Quelle argile utiliser pour faire de la céramique?

Quelle argile utiliser pour faire de la céramique?

Publié le : 15/01/2021 - Catégories : Tutorial

Une explication complète sur les différentes sortes d'argiles et leurs particularités :

Petite nouveauté de cette année 2021, nous avons décidé de poster régulièrement sur ce site des articles traitant de la céramique en général. L'idée est de pouvoir partager un peu de notre expérience, en espérant que cela puisse vous aider !

Alors aujourd'hui nous allons essayer de répondre à cette question:

Quelle argile/terre (ou pâte céramique) utiliser pour faire de la céramique/poterie?

Tout d'abord, une petite explication.

L'argile c'est quoi?

L'argile, c'est de la roche qui avec l'action du vent ou de l'eau et après plusieurs millions d'années a fini par peu à peu se modifier pour devenir de l'argile. On trouve donc de l'argile partout sur la planète si on sait où creuser!

La roche qui était dure, est devenue une boue malléable qui va pouvoir être utilisée pour réaliser des objets. Une fois qu'un objet fabriqué en argile est cuit, on appelle ça de la céramique. L'argile est donc la matière première de la céramique.

Une carrière d'argile, ça ressemble à ça (photo ci-dessus).

En séchant à l'air libre, un objet fabriqué en argile va durcir. Il restera par contre cassant tant qu'il n'aura pas été cuit dans un four. Tout argile qui n'a pas été cuit au-delà de 570°C reste malléable. Cela signifie que même si votre objet en argile est sec et dur, s'il n'est pas cuit vous pourrez récupérer votre argile en mettant votre objet dans l'eau. L'argile va alors doucement se ramollir jusqu'à devenir liquide. 

Il existe donc par définition de nombreux types d'argiles différents car provenant de différents endroits. On distingue principalement 3 grandes familles d'argiles. Il est par contre impossible de distinguer visuellement une argile d'une autre une fois qu'elle a été sortie de son emballage, il est donc très important de conserver les emballages. 

Les 3 grands types d'argiles

La faïence (basse température)

La faïence est une argile qui est prévue pour cuire à basse température, c'est-à-dire que sa température maximale de cuisson se situe aux environs de 1100°C. 

Cone photophore en faïence

Nos cônes photophores sont réalisés en faïence.

Les avantages de la faïence :

  • Moins de déformation à la cuisson
  • Moins de retrait (réduction de la taille) à la cuisson et au séchage
  • Importante variété d'émaux

Les inconvénients de la faïence :

  • La terre reste poreuse, il est donc obligatoire de l'émailler pour une utilisation alimentaire
  • La faïence est très peu résistante au gel ce qui la rend fragile pour des décorations pour l'extérieur

Que se passe-t-il si je cuis ma faïence en haute température?

Voilà le cauchemar de nombreux céramistes. Cuire une faïence en haute température (entre 1200°C et 1300°C) aura pour effet de faire fondre la faïence qui va alors couler et se répandre dans le four, abîmant le four ainsi que les plaques de cuisson et les pièces voisines. 

Pièceen faïence cuite en haute température (grès)

Et là, c'est le drame. Une pièce réalisée en faïence qui s'est glissée dans une cuisson grès (haute température).

Le grès (haute température)

Le grès est une argile prévue pour être cuite en haute température (entre 1200°C et 1300°C). La caractéristique principale du grès est sa solidité et sa résistance. Pendant la cuisson en haute température le grès va vitrifier. Cela signifie que la terre va se fermer, elle ne sera donc plus du tout poreuse, même si on y applique aucun émail.

Série de pièces réalisées en grès à la Faïencerie de la Doller.

Les avantages du grès :

  • Les pièces seront très solides, elles pourront résister au gel
  • Pour de l'utilitaire, les pièces seront compatibles avec une utilisation du lave-vaisselle ou du micro-ondes
  • La terre sera "fermée" ce qui l'a rendra non poreuse même sans émail

Les inconvénients du grès :

  • Les déformations à la cuisson sont plus importantes que pour la faïence
  • Les cuissons se font à plus haute température ce que ne supportent pas tous les fours et cela coûte plus cher en énergie à la cuisson

La porcelaine (haute température)

La porcelaine est une argile qui se cuit à haute température (1250°C à 1400°C). Elle est caractérisée par sa couleur très blanche (en raison de sa forte teneur en kaolin), quasi translucide quand elle est travaillée finement.

Tasse réalisée en porcelaine

Tasses réalisées en porcelaine

Les avantages de la porcelaine :

  • Les pièces seront très solides, elles pourront résister au gel
  • Pour de l'utilitaire, les pièces seront compatibles avec une utilisation du lave-vaisselle ou du micro-ondes.
  • La terre sera "fermée" ce qui l'a rendra non poreuse même sans émail
  • La couleur est très blanche, voire translucide

Les inconvénients de la porcelaine :

  • La porcelaine est très chère à l’achat (minimum 2 fois plus chère que le grès ou la faïence)
  • Les déformations à la cuisson sont très importantes. Les erreurs (mauvais geste, déformation,...) lors de la fabrication réapparaissent après la cuisson finale, on parle de « mémoire de la terre »
  • La porcelaine est beaucoup plus difficile à travailler

Pourquoi existe-t-il de l'argile en différentes couleurs ?

Pour la faïence et le grès, les fournisseurs proposent des argiles de différentes couleurs. Des additifs y sont ajoutés comme de l’oxyde de fer pour les argiles rouges ou bien du manganèse pour les argiles noires. 


Cela permet d'obtenir une terre colorée même à l'état brut (sans émail). Attention cependant, en appliquant de l'émail sur des argiles colorées, la couleur finale aura tendance à s'assombrir en comparaison d'une application sur une terre blanche.

Vous y voyez plus clair et vous avez choisi quelle famille d’argiles vous souhaiteriez travailler ? Il existe maintenant dans chaque famille des différences suivant le type d’objet et la technique que vous souhaitez utiliser pour fabriquer vos créations.

Quelle argile pour quelle utilisation ?

Pour modifier leurs argiles, les fabricants ajoutent des éléments, il y en a principalement deux :

La chamotte

La chamotte est de l’argile qui a été cuite et broyée. Elle est ensuite intégrée à de l’argile non cuite. L’argile devient alors moins lisse (on sent des petits grains au toucher) mais cela aura plusieurs effets.

Une terre chamottée est :

  • Plus résistante au choc thermique (idéal pour la cuisson Raku par exemple)
  • Moins sujette aux déformations à la cuisson ou au séchage

Les fabricants proposent des argiles avec plus ou moins de chamotte, on retrouve sur une étiquette deux informations concernant la chamotte:

Dans cet exemple, nous avons :

  • 40% du pain d’argile qui est composée de chamotte
  • Les grains de chamotte ont une taille de 0 à 0.5 mm (on parle de granulométrie de la chamotte) 

Suivant notre technique de travail et la pièce à réaliser, on va utiliser des terres de chamottes différentes. Un petit tableau vaut mieux que de long discours :

GranulométrieNom usuelUtilisation
0 Terre lisse Tournage
0 – 0.2mm Chamotte « impalpable » Tournage
0 – 0.5mm Chamotte moyenne Modelage, plaque, colombins
0 – 1mm ou plus Grosse chamotte Modelage grande pièce

Certains courageux vont tourner des argiles avec de la chamotte moyenne, mais ce sera très rugueux dans les mains ce qui vous fera à court terme un gommage à moindre coût mais cela peut rapidement être douloureux. 

A l’inverse, les modeleurs et sculpteurs vont apprécier les terres chamottées qui apportent de la tenue. Plus la pièce sera grande, plus on va privilégier des terres avec de la grosse chamotte. Seul défaut de la chamotte, elle peut rendre les opérations de lissage un peu plus compliquées. 

De manière générale, l’argile la plus simple à travailler pour des débutants qui ne tournent pas (uniquement modelage, colombins ou travail à la plaque) est une argile avec une chamotte moyenne  (0 à 0.5mm) comme l’argile 468 de G&S.

Le papier (ou paperclay)

Dans certaines argiles, les fabricants ajoutent du papier (ou  de la cellulose). L’intérêt est de rendre l’argile plus facile à travailler en particulier pour des pièces très fines.

Lors de la cuisson, le papier se consumer ce qui va rendre la pièce finale plus légère qu’une pièce réalisée dans une argile classique. On parle dans ce cas de terre papier ou paperclay en anglais. On peut donc avoir de la faïence papier, du grès papier ou dans le cas le plus courant, de la porcelaine papier.

Exemple de terre papier en vente à la faïencerie de la Doller, il s’agit ici d’un grès papier (paperclay).

Ce qu'il faut retenir

En conclusion (et pour ceux qui ont la flemme de tout lire) :

  1. Suivant le type d’objet que je souhaite fabriquer  (utilitaire, déco intérieur ou extérieur, raku, etc…) et du four (température maximum) que je vais utiliser je choisis :
    • De la faïence (max. 1100°C)
    • Du grès (1250°C à 1400°C)
    • Ou de la porcelaine (1250°C à 1400°C)
  2. Suivant la technique que je vais utiliser et le type de pièce, je choisis la quantité de chamotte de ma terre :
    • Pas de chamotte ou chamotte fine impalpable (<0.5mm) : tournage, petites pièces modelées
    • Chamotte moyenne (max 0.5mm) : Raku, modelage de pièces moyennes, travail à la plaque, colombins, etc…
    • Grosse chamotte (>0.5mm) : grandes pièces
  3. Je choisis la couleur d’argile en fonction de mon type d’argile et de la chamotte souhaitée :
    • Terre blanche (la plus passe partout)
    • Terre rouge
    • Terre noire

IMPORTANT :

Je garde bien l’étiquette de mon argile pour ne pas confondre. Une fois déballées, toutes les terres se ressemblent et une erreur est très vite arrivée !

Voilà, nous espérons que ça en aura aider certains ! N’hésitez pas à commenter si vous avez des remarques ou des suggestions !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)